Retour aux cours

Formation pro • débutant

0% terminé
0/0 Steps
  1. La formation pro
    Présentation de la formation #F11
    6 parties
  2. Qu'est ce que la pole dance ?
    Les bases #F12
    3 parties
    |
    3 quiz
  3. Savoir être en public #F1B
    3 parties
    |
    3 quiz
  4. Méthode pédagogique #F1C
    8 parties
    |
    3 quiz
  5. Pédagogie
    Conseils pédagogiques pour le niveau initiation #F17
    1 partie
  6. Premières inversion #F25
    3 parties
  7. Pédagogie pour la chorégraphie #F26
    2 parties
  8. Pédagogie pour l’acrobatie #F27
    3 parties
  9. Aborder le spinning #F34
    2 parties
  10. Chorégraphie #F24
    2 parties
  11. Chorégraphie
    Acrobatiques, chorégraphie & fluidité #F37
    5 parties
  12. L’interprétation #F38
    4 parties
  13. Studio owner
    Monter son studio #F1E
    9 parties
leçon 3, partie 2
En cours

Etre à l’écoute, rassurer, encourager #F1B2

Progression de la leçon
0% terminé

Savoir être en public

10950

Encore une fois, chaque élève est différent, et ce qui peut sembler simple pour les uns, peut être source d’angoisse pour d’autres.

Les appréhensions auxquelles on est confronté dans la pratique de la pole dance sont potentiellement assez fortes : la peur du vide, de la hauteur, de se cogner à la barre, de se retrouver la tête en bas, d’être ridicule…

Il est essentiel, surtout quand on ne connaît pas ou peu un élève, d’éviter de minimiser ou de tourner en dérision ces craintes, même si elles vous semblent un peu exagérées. Car c’est à ce moment-là que peuvent naître des blocages, et l’on risque soit de perdre cet élève, soit de l’empêcher de progresser. Il faut au contraire essayer de l’écouter sans jugement, et tenter de l’amener en douceur à confronter sa peur et à la dépasser.

Cela peut prendre plusieurs séances, mais il faut trouver le juste dosage entre écoute et dédramatisation, et ne pas non plus différencier cet élève des autres, car tous (y compris nous-mêmes !) rencontrent plus ou moins de problèmes vis-à-vis d’un ou de plusieurs mouvements, à un moment ou un autre.

Vous pouvez donc, toujours avec le sourire, prendre un autre élève à témoin, en le faisant parler du problème qu’il avait rencontré (et, bien sûr, plus ou moins résolu) pour aider la personne concernée à ne pas se sentir seule, ni confrontée à un échec insurmontable.

Le message doit toujours être : on est tous passés par là, et ça nous arrivera probablement encore, mais il n’y a pas de mystère, ni d’élèves doués ou nuls, il y juste du travail, de la technique, et plus ou moins de facilités à certains moments !